(Source: Emilie Tabourin & Clémence Feller)

(Source: Emilie Tabourin & Clémence Feller)

Vous connaissez le Raid Cap Fémina aventure? Il s’agit d’un raid 100% Féminin qui se déroule tous les ans au Maroc. Le concept? A bord de leur 4×4, quad, moto ou buggy, les duos de femmes s’élancent sur les pistes et dunes marocaines pour une dizaine de jours. L’originalité de ce raid aventure se trouve dans son aspect humanitaire. Les équipes consacrent en effet une de leurs journées à la rénovation d’une école. Cette année, elles étaient 70 équipes à se lancer dans la compétition qui a pris place du 4 au 11 octobre 2014. Nous avons eu la chance d’interviewer 3 de ces aventurières avant et après la course qui nous livrent ici leur témoignage sur l’aventure. Passons d’abord aux présentations!

 

La Team de choc’ sur le départ

(Source: Emilie Tabourin & Clémence Feller)

(Source: Emilie Tabourin & Clémence Feller)

Emilie , 28 ans, pilote de l’équipe, est assistante administrative et habite à Genève. Elle aime l’art, la peinture et le dessin. Mais surtout, elle aime se dépasser et se lancer dans de nouveaux défis.

Clémence , 23 ans, est physiothérapeute et habite à Genève, c’est la copilote de la course. Très active et sportive, c’est une habituée de navigation et une fan de randonnée. Pour elle, pas de problèmes pour se repérer!

Pour nos deux Suissesses de la Team de Choc’, c’est la première fois qu’elles participent à une compétition de ce genre. Elle ont pris la route à bord d’un Isuzu D-Max pick up.

Pourquoi avez-vous choisi de participer au Raid Cap Fémina ?  Quelles étaient vos motivations et comment avez-vous connu ce raid aventure ?

Emilie  adore conduire hors des routes bétonnées et nous avions toutes les deux envie d’une aventure dans le désert. Nous n’avions jamais entendu parler du raid Cap Fémina. C’est en recherchant sur internet les différentes courses que nous sommes tombées sur le raid Cap Fémina. Ce raid nous a tout de suite plus pour son aspect humanitaire et aussi parce la compétition se fait au kilométrage. Ainsi, pas besoin de rouler vite et de se focaliser sur le temps. Nous pouvons prendre notre temps, traverser les villages et aller à la rencontre de la population locale.

 

Est-ce la première fois que vous vous rendez au Maroc ?

C’est la première fois que nous nous rendons au Maroc. Principalement, nous allons traverser l’Atlas et le désert. Les nuits, nous allons les passer en bivouac puis une nuit en tente lors de l’étape marathon. Nous allons aussi passer par plusieurs villes comme Marrakech, Ouarzazate, Meknes. Ce que nous souhaitons, c’est découvrir le Maroc et aller hors des sentiers touristiques, admirer le paysage et vivre au maximum cette expérience.

Comment vous entraînez-vous ?

Nous avons été entraînées le temps d’un weekend par des professionnels de Cap Fémina. Nous nous sommes entraînées dans des carrières de sable à franchir les dunes et à nous sortir de situation embarrassantes ( embourbage, tractage…).

D’autre part, nous avons des amis dans la mécanique qui nous ont fait une mise au point sur notre véhicule. Puis nous nous sommes entraînées en faisant des parcours à pieds avec boussole et carte, parce que pour le raid, nous n’aurons qu’une boussole et un roadbook. Maintenant nous nous sentons fin prêtes!

Quelles vont être les actions solidaires que vous allez mener ?

Le raid aventure Cap Fémina aventure est un raid solidaire et nous nous engageons en y participant à passer un jour à rénover une école. De notre côté, nous avons récolté crayons, cahiers et gommes pour les petits écoliers marocains. Cela nous tient à coeur d’aider ceux qui ont moins de chance que nous.

Avez-vous certaines craintes ?

Globalement non, Clémence est débrouille et sait se sortir des situations critiques. Notre seule crainte est de nous perdre, ou alors de perdre trop de temps par prudence, et donc d’arriver après la tombée de la nuit au bivouac.

Aussi, nous redoutons de devoir appeler l’assistance mécanique, car s’ils doivent nous dépanner, nous perdons des points sur  le classement final!

 

Christine, de l’Assiociation En route pour les enfants, après la course

Christine et les petits marocains

Christine et les petits marocains

C’est Christine de Mâcon, une autre participante, qui nous a livré ses impressions suite à cette aventure.Bien que son équipage ai fini en avant dernière position à cause d’un dévers dans les dunes, ce raid a été pour elle un moment formidable mêlant dépassement de soi, solidarité et humanité. Voici ce qu’elle nous livre :

« Ce que cela m’a apporté: de belles rencontres, un dépassement au-delà de mes limites, la découverte d’une solidarité, la navigation dans des paysages sublimes, mais surtout  la prise de conscience d’une misère terrible. J’ai été très touchée par la vie des gens du désert. Cela a révélé en moi l’envie de m’investir à fond dans le milieu humanitaire. J’ai déjà en tête ma prochaine mission, à savoir partir équiper avec plusieurs autres personnes un orphelinat à l’étranger. »

 

Pas toujours facile le désert ! (Source: Association en route pour les enfants)

Pas toujours facile le désert ! (Source: Association en route pour les enfants)

 

On leur dit donc Bravo et vive l’aventure!

 

 

commentaire

comments